Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Médecine, santé et actualités

  • Les propositions de François Hollande sur la santé

    Il fait froid. Il y a de la neige un peu partout mais cette semaine se résume t-elle à cette seule actualité météorologique. Non. C'était jeudi après midi. François Hollande a présenté lors d'un Forum à Paris ses propositions dans le domaine de la santé.

    Reprenons ensemble le discours :

    La valeur santé s'articule autour de 4 axes :

    hollande.jpgLa valeur progrès (qualité et performance des soins, de la recherche sur les maladies aigües et chroniques, amélioration constante de l'espérance de vie). La valeur égalité (corrections des inégalités sanitaires géographiques ou sociologiques, accent sur l'impératif des politiques de prévention, agir sur la santé au travail). La valeur croissance ( la santé secteur économique majeur source d'emplois, d'innovations,recherches). La valeur démocratie (importance de l'implication des citoyens dans la politique de santé, associations de malades). Le constat de la politique menée depuis 5 ans :

    • Explosition du coût de la santé avec un reste à charge qui augmente fortement ( franchises, prix des mutuelles, taxes..)
    • Absence de choix politique sur le problème de la démographie médicale.
    • Les effets délétaires de la loi HPST sur l'hôpital public.
    • La gestion des crises sanitaires (grippe) , la politique du médicament ( Affaire Servier, conflits d'intérêt)
    • La gestion de la dette et les déficits (le trou) qui se creusent d'année en année.

    Vient ensuite le temps des propositions pour le quinquennat qui s'ouvre:

    Mieux prévenir:

    - Poursuivre le Plan Cancer et Alzheimer.
    - Agir d'avantage sur la prévention du tabagisme, l'obésité. Renforcer l'action au sein de l'école avec la médecine scolaire.
    - Organiser sur l'ensemble du territoire de nouvelles réponses à la dépendance ( la loi sui n'a pas été faite)
    - Réformer l'offre et l'organisation de la santé mentale (secteur qui a été sinistré et demeure en grande difficulté)
    - Réaliser un Plan Santé Prison

    Mieux soigner :

    - Renforcer l'hôpital public en modifiant son organisation , son financement en arrêtant la convergence tarifaire avec les cliniques privées, en prenant plus en compte ses missions de service public et améliorer la coordination ville-hôpita (c'est rien de la dire mais gros travail)
    - agir sur la démographie médicale en revalorisant la médecine générale pendant les études (stages) , à l'instalation de façon adaptée aux besoins des territoires
    - mieux protéger les femmes médecins libérales pendant leurs congés maternité
    - aucun territoire à plus de 30 min d'un centre permettant une prise en charge adaptée de l'urgence
    - limiter les installations des médecins en secteur 2 dans les zones surdenses
    - modifier les modes de rémunérations des médecins afin de renforcer la prévention et la qualité de soins

    Mieux garantir :

    - renforcer le droits des patients
    - encadrement des dépassements d'honoraires par spécialité et par région
    - maîtriser la dépense en médicaments (volume et coût)
    - renforcer le régime obligatoire en redéfinissant la place des régimes complémentaires .
    - apporter de nouveaux modes de financement en particulier sur les revenus du capital

    Un discours qui réaffirme les grands principes fondateurs de la sécurité sociale. Renforcer l'accès aux soins pour tous, tout en préservant la survie du régime de sécurité sociale. Les chantiers sont nombreux et les propositions englobent l'ensemble des problèmatiques sanitaires. Personnellement, je suis évidemment heureux de voir le principal candidat s'investir sur le sujet santé en affirmant sa politique d'une façon assez précise sans se cacher derrière de vagues déclarations de principe.

    Ce projet est un véritable coup de frein à la progressive "américanisation" du système de santé français effectuée depuis dix ans. Cela a été malheurement vrai à la fois au niveau la médecine de proximité ( franchises , dépassements d'honoraires) mais également à l'hôpital public. Une autre politique sanitaire est proposée s'appuyant sur des priorités et des principes différents ne jouant pas uniquement sur de simples économies conjoncturelles et la "responsabilisation" des malades toujours synonymes de coûts supplémentaires. Cette autre politique est attendue par nombres de professionnels et par une grande partie de nos concitoyens. A chacun de nous de mesurer les enjeux et les choix qui se dessinent. A chacun de nous de se mobiliser ici et ailleurs pour que le changement s'opère.